Sécurités intégrées dans le papier

1 - Filigranes
Le filigrane est la reproduction d'un motif (un portrait, un emblème…) qui apparaît en transparence dans le papier, grâce à des différences d'épaisseurs du papier.
Le filigrane est extrêmement difficile à contrefaire par photocopie ou impression.

Il en existe de deux sortes :


Le filigrane peut-être non repéré ou repéré sens marche et/ou sens travers.
En plus des modèles standards, il est possible de commander un filigrane personnalisé (à voir en
fonction des volumes).


2 - Fibres
Les fibres sont des particules synthétiques. Elles sont de trois types :

Faciles à détecter à l'oeil nu et/ou sous lampe ultraviolet, les fibres apparaissent sous forme de brins qui donnent au papier un aspect non reproductible par photocopie couleur ou scan.
Les fibres peuvent être appliquées au papier d'un seul côté de la feuille, en bande ou en semis, grâce au procédé de Forme Ronde. Elles peuvent également être réparties en semis de façon aléatoire de part et d'autre de la feuille de papier, en utilisant soit la Forme Ronde soit la Table Plate.


3 – Fils de sécurité
Ce sont des fils soit en plastique, soit métallisés qui peuvent intégrer plusieurs options : mini ou micro impression, démétallisation, coloration, fluorescence du fil et/ou du texte, magnétisme haute coercivité, disposition en fenêtre (window-thread).
Les largeurs standard vont de 0,5 à 3 mm.
C'est une sécurité sophistiquée très difficile à contrefaire pour plusieurs raisons :


Quel que soit le type de fil de sécurité, celui-ci ne peut être introduit dans le papier que grâce au procédé de Forme Ronde. Il est possible d'intégrer deux fils dans un document : espacement minimum de 10 mm.
Le fil est déposé dans le papier au moment de la formation de la feuille, en étant repéré par rapport au sens travers du papier. Il est intégré parallèlement au sens marche du papier et peut être positionné de sorte à ne pas gêner la lecture MICR et OCR.
Le fil de sécurité est particulièrement recommandé pour authentifier les documents officiels, les
passeports, billets EURO, bons de valeur, certificats et chèques au porteur.


4 – Piste holographique
La piste holographique sécuritaire est une bande métallisée embossée qui, en diffractant la lumière,
présente divers effets et animations sécuritaires. Il existe quatre largeurs : 3, 5, 7 et 10 mm.
C'est un moyen d'authentification qui est :


La piste holographique est déposée à chaud sur la surface du papier en bobine, hors machine à papier.
Elle est repérée sens travers. La distance minimale entre deux pistes est de 10 cm.
La piste holographique est utilisée pour de multiples applications telles que les billets de banque (EURO), les visas, les vignettes fiscales, les bons cadeaux, mais aussi dans le cadre de la protection des marques, pour les étiquettes et emballages sécuritaires ainsi que les certificats d'authenticité.


5 - Vérification instantanée
La vérification instantanée est une réaction chimique du papier de sécurité à une encre spéciale. Les marques faites sur le papier par l'encre spéciale, incolore à l'origine, prennent instantanément une teinte noire permettant ainsi d'authentifier le document.
C'est un moyen d'authentification à la fois :


Pour vérifier l'authenticité d'un document, il suffit de le marquer à l'encre spéciale incolore à l'aide d'un
stylo ou d'un tampon. La marque ainsi faite prend une teinte noire.
La vérification instantanée est le plus souvent utilisée pour des documents de courte durée de vie tels
que les billets spectacles, sportifs ou culturels, les billets de loterie, les bons de valeur, les chèques, les documents électoraux…

6 – Réactions chimiques aux agents de falsification
Ce sont des réactions du papier aux agents de falsification couramment utilisés par les fraudeurs, qui se concrétisent par l'apparition de taches de couleur. Les agents de falsification peuvent être regroupés par familles :


Les réactions chimiques du papier ont pour but de protéger les documents contre les tentatives de falsification. Elles prennent en compte tous les produits disponibles sur le marché mondial connus pour être utilisés comme outils de falsification tels que alcool, soude, acide sulfurique, javel, correcteurs, crayon-effaceur et trichloréthylène.
Les réactifs chimiques sont en général incorporés à la pâte à papier en amont du processus de fabrication. Toutefois, ils peuvent aussi être déposés en surface du papier.
Cette sécurité est utilisée pour tout document sur lequel le faussaire peut avoir intérêt à modifier les mentions. Par exemple : passeport, carte d'identité, document d'état civil, chèque, lettre-chèque, traveller chèque, livret d'épargne…


7 – Réaction à la falsification mécanique
Un traitement spécial de la surface du papier permet une très forte adhésion de l'impression laser. Ce traitement a été spécialement conçu pour lutter contre les techniques mécaniques de falsification (grattage du toner ou retrait de celui-ci à l'aide de bande adhésive).
Sur le papier, est déposée une couche qui, sous l'influence de la chaleur de l'imprimante laser, fusionne avec le toner, permettant ainsi une meilleure adhésion de l'impression laser du papier. Lors du grattage de l'impression, le papier et le fond imprimé sont détériorés (se prémunir également contre les techniques chimiques de falsification).
Le papier est traité sur le recto et le verso, en ligne sur la machine à papier. Ce traitement est conseillé pour les documents officiels, les moyens de paiement et tous les documents imprimés sur imprimante laser.